la chambre est noire, 2012

Mise en regard de la chambre noire photographique avec l’utérus pendant la grossesse, comme deux espaces de gestation d’une forme qui s’incarne.

Texte en neuf parties composé en Electra accompagné de dix gravures [manières noires] de 9x9cm imprimées sur Magnani Incisioni 300g, 21 planches, 20x20m, coffret 

Édition originale de 9 exemplaires

« Une sorte de lien ombilical relie le corps de la chose photographiée à mon regard : la lumière, quoique impalpable, est bien ici un milieu charnel, une peau que je partage avec celui ou celle qui a été photographié. » Roland Barthes