Installation vidéo

Cette installation présente une centaine d’images fixes et animées (couleur et N&B) défilant aléatoirement sur une ligne à hauteur du regard sous forme d’ensembles (diptyques, triptyques).
Chaque image possède sa propre temporalité tout en étant interdépendante de la temporalité des autres qui se trouvent dans le même ensemble. Les images animées sont des fragments de vidéos en boucle (de 3 à 50 secondes) et les images fixes sont des photographies.
Cet installation n’a ni début ni fin et tourne en continu.
Vincent Goudard a développé pour cette pièce un patch Max/Jitter permettant de réaliser ce processus sans fin de séquençage vidéo aléatoire.

Le critère qui relie ces images pourrait se définir par la dimension symbolique voir métaphorique qu’elles peuvent rapporter, figurer, évoquer de l’image envisagée comme sujet, entité mystérieuse, aveuglante, impénétrable, fascinante. Qu’elles se présentent seules ou en groupuscules, ces images constituent autant de soliloques, de dialogues intrinsèques de l’Image avec elle-même et pour certaines, avec un regardeur absent ou encore comme images mentales, flottant dans l’abîme d’une conscience.
Ces images constituent une sorte d’arrière monde du travail que j’entreprends depuis ces dernières années et se présentent dans cette installation comme une banque de données mémorielle qui prend la forme, entre ordre et chaos, d’un flot continu d’images.

Cette version #1 inaugure une série d’Innées fables vouée à s’étoffer de concert avec ce questionnement pérpétuel sur l’image elle-même et de ses connivences avec le phénomène mnémonique.

Lors de sa présentation en novembre 2008 à l’ensba, les Innées fables #1 ont été projetées sur 3,8x15m, une échelle définie suivant le lieu dans lequel elle s’est inscrite.

cliquer sur les vignettes pour voir les extraits visuels